Particules articulées

Publié le par Gabonia Maria Madeus

Chanson à l'origine de ce poème : Benjamin Siksou et Leïla Bekhti - La Bonne Etoile (BO du film Toi, Moi, Les autres)

 
 
 
Rien rien rien
T’es juste une poussière
Dans l’immense univers
Rien rien rien
T’es rien qu’une poussière
En pleine lumière
Et l’univers danse pleure
Mais qui n’a jamais peur ?
 
Y’a des poupées de chiffon
Dans l’univers qui tournent en rond
Elles nous aiment nous admirent
Et dans l’univers les étoiles sont en cire…
Des araignées y volent paisibles
(L’univers est tellement risible…)
Elles s’agrippent elles s’accrochent
Nous roulent des galoches
L’univers se réchauffe les lumières s’allument
Les poussières déambulent
La cire fond
Les étoiles ébranlées discrètes se font
Mais qu’ainsi font font font
Les poupées de chiffons ?
 
Rien rien rien rien
On est que poussières
Poussières dans l’univers
Mais rien rien rien rien
On est rien que des poussières
Qui dansent sous les lumières
D’un univers qui voudrait s’éteindre
Mais à qui s’en plaindre ?
 
Les poupées petites poupées
Dansent vers moi dans le vide de l’immensité
Le vide du néant du grand bleu
Les eaux et les airs troubles
Se prennent dans les toiles des araignées volantes
Et les étoiles fuyantes
Filent sur la toile
Et l’univers dévoilent
Dans le vide du sombre ciel
Lâchent les atomes les étincelles
Lâchent les ombres lâchent les poussières
Qui recouvrent bientôt la terre
Et nous rappellent encore
 
Qu’on est rien rien rien
Que des poussières
Dans le triste univers
Rien rien rien
Rien de plus que des poussières
Perdues dans les mers
En quête de lumières
Dans le grand vide de l’univers
Rien rien rien que des poussières
 
 
 

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article