Entretemps : John.

Publié le par Gabonia Maria Madeus

Imagine - John Lennon

Lorsque je me sens triste, lorsque j’ai l’impression que tout est perdu d’avance et que la terre ne tourne probablement pas dans le même sens que moi, je n’ai pas de remède miracle. Personne n’en a. Je suis comme toutes les autres femmes, comme tous les autres êtres humains. J’essaye de faire avec. Et j’ai ce curieux instinct qui me dit d’aller écouter de la musique. Parfois, au détour d’une liste de morceaux, je tombe sur celui qui me soulage, celui qui fera passer la tristesse et qui amènera la tranquillité pendant quelques instants. Puis il y a ces morceaux que j’écoute sans cesse, vers lesquels je retourne toujours. Ces morceaux qui sont mes plus proches amis, avec qui je peux avoir un moment privilégié, sans dire quoi que ce soit. Pour moi, il y a Imagine, de John Lennon. Un morceau qui me fait rêver, et qui me colle à la peau. Il y a les paroles. Quelques mots simples qui disent tout. Il y a la musique. Un piano et des violons, et une pincée de batterie. Il y a cette voix. Cette voix de cet artiste dont je suis tombée amoureuse, auquel je me suis attachée sans bien savoir comment ni pourquoi. Et je me mets à chanter avec lui, et c’est comme si nous étions tous les deux ailleurs, en train de chanter, comme deux amis qui se retrouvent. Et je me mets à chanter pour l’accompagner, suivant tranquillement les accords du piano. Et je me mets à sourire. Je souris parce que je sais que je suis à ma place, qu’il faut que je chante cette chanson à ce moment, parce qu’il n’y a que ça que je puisse faire. Et c’est comme si un peu d’amour venait s’accrocher à moi, comme s’il virait la tristesse et se logeait dans mon cœur pour quelques temps. C’est peut-être idiot, mais avec ces notes bien placées, et cette voix juste, c’est comme si la terre et moi tournions enfin dans le même sens.

Et quand la chanson se termine, j’ai cette voix dans mon esprit, qui me dit qu’il faut que je continue, même si c’est dur, même si je suis fatiguée. Bien sûr, John Lennon ne me parle pas. Je ne suis pas folle. Mais son œuvre toute entière me parle. Tous les ans à la même époque, je me dis qu’il est parti trop tôt, et que j’aurai aimé vivre dans un monde où John Lennon était encore vivant.

 

 

Entretemps : John.
"The dream is over // What can I say ?"
- John Lennon - God
09/10/40 - 08/12/80

Publié dans Nouvelles, Entretemps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article