Liste non exhaustive de mes inspirations artistiques. Chapitre 1.

Publié le par Gabonia Maria Madeus

J'ai décidé de lister toutes les personnes qui me donnent envie de créer, toutes celles dont je m'inspire pour essayer de m'améliorer, toutes celles qui me réconfortent quand j'ai l'impression de ne pas avancer.
 
Il y aura donc des articles pour parler d'eux, avec des extraits de ce qu'ils font, et je parlerai de ce que j'aime chez eux, de ce qui me plaît dans leur activité artistique.
 
J'ajouterai une page ICI où je mettrai plus d'extraits, comme ça, les articles parlant des artistes ne seront pas surchargés.
Liste non exhaustive de mes inspirations artistiques. Chapitre 1.

C’est sur Youtube que commence la liste non exhaustive de mes inspirations.

 

Je débute par un garçon, une fille, un français, une anglaise, parce qu’il faut de tout pour faire un monde, et que ce sont peut-être les deux artistes qui se rapprochent le plus de mon idéal artistique. C’est un peu difficile de définir très exactement, là comme ça, ce qu’est mon idéal artistique, et je ne sais même pas si cela veut dire quelque chose… Mais l’idée est là.

 

Voici cependant quelques pistes qui expliquent en partie pourquoi ces deux artistes font partie de ma liste d'inspirations !

 

 

Mathieu Sakaïly : je l’ai vu pour la première fois il y a quelques années, en regardant, complètement par hasard, la finale de la Nouvelle Star, où il était candidat (et qu’il a par ailleurs gagné, me semble t-il)… Et c’est là qu’il m’a séduite. Je me suis empressée de le chercher quelque part sur le web, et le voilà, Mathpulp, sur Youtube, avec un nombre incroyable de reprises, et encore actif ! Depuis ce temps, j’écoute avec passion chaque reprise, chaque composition… Avec une petite nuance, cela dit, je ne suis absolument pas convaincue par son album, où tout son charme et son talent me semble gommé par la production et les arrangements… Ce qui me plaît, c’est la pureté de ce qu’il propose, alors l’album avec tout ce surplus d’instruments, de textures, d’idées… Ca m’a plu, mais pas au point où je voudrais l’écouter sans cesse… Contrairement à ses vidéos Youtube, où il me surprend toujours. C’est épuré, mais élaboré en même temps, je n’y manque jamais de rien. Ses goûts musicaux sont incroyables, il me fait découvrir des merveilles, et les reprend à la perfection. Ses reprises me semblent d’une force artistique incomparable : il y a tellement de couleurs, de nuances différentes, des accompagnements soignés, une voix qui me touche sincèrement… C’est impressionnant, pour moi, de l’écouter, parce que je sens tellement de choses dans sa musique, et c’est ce qui me semble le plus important quand j’écoute quelque chose. C’est cet effet que je voudrais arriver à produire, un jour, sur ceux qui m’écoutent quelques fois. Quant aux compositions, il a une très belle écriture aussi, ce qui ajoute au charme du personnage.

 

 

Dodie : Ah, là, c’est un peu plus compliqué à expliquer. Elle fait des reprises, mais je l’aime encore plus pour ses compositions personnelles. Ses textes (en anglais) sont vraiment puissants, je me retrouve dans tout ce qu’elle écrit, et dans la manière dont elle l’écrit. Sa vision du monde, pleine de vie, d’impuissance, de mélancolie, et de joie, tout ça en même temps !, c’est quelque chose que je ne peux que partager. La mise en musique de ces textes est également particulièrement jouissive, puisque, même en décrivant quelques fois des choses dures, tristes, malgré la mélancolie, il y a toujours cette pointe d’espoir et de soulagement dans ses chansons. Elle a aussi cette personnalité rayonnante, malgré son anxiété et ses « tendances dépressives » (je ne sais pas exactement si c’est ça, mais je sais qu’elle en parle dans ces termes). Dodie, c’est aussi des harmonies vocales travaillées, ce que j’apprécie énormément, et un accompagnement le plus souvent épuré également. Mais son EP studio est, lui aussi, très bien. Contrairement à Mathpulp (ci dessus), je ne lui ai pas trouvé de superflus, et j’ai retrouvé dans son EP tout ce qu’elle propose sur Youtube, même si les arrangements étaient plus fournis, et beaucoup moins épurés, ça a apporté une profondeur supplémentaire aux chansons, je crois. Et puis, cette fille, elle est touchante. On sent que ce qu’elle chante/joue, elle le vit à fond, qu’elle va jusqu’au bout de son propos artistique, sans jamais en faire trop. Je voudrais tout simplement être elle. Être cette belle personne, touchante et créative, dans tout le flou anxieux et mélancolique de la vie.

 

 

Mentions spéciales :
Tom Rosenthal : Un style bien à lui, des arrangements simples aux couleurs douces et originales, des harmonies, des textes travaillés entre l’épure et l’abstrait, et des visuels extrêmement plaisants pour chaque clip.
Daniela Andrade : Une voix très belle, pure et claire, majoritairement des reprises, mais toujours avec sa propre interprétation, presque comme si elle avait écrit elle même les morceaux. C’est tout doux, et je peux l’écouter infiniment.
Tessa Violet : Dans la même veine que Dodie Clark, avec qui elle est amie d’ailleurs… Mais j’ai un peu moins accroché. J’aime sa fraîcheur (ses cheveux aussi!), et ce qu’elle partage avec Dodie.

 

Publié dans Vie, Divers, Inspirations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article