Comme tous les ans.

Publié le par Gabonia Maria Madeus

Comme tous les ans aujourd’hui je vieillis
Encore une année à supporter la pluie
Je saute dans les flaques d’eau
J’essaye un peu de guérir de mes maux
J’ai toujours l’impression de ne pas être assez
Comme un arrière goût de lâcheté
Pourtant je fais de mon mieux
Mais rien à faire à mes yeux

Et dans quelques millions d’années
Ce sera comme si j’avais jamais existé
Tout oubliée, alors à quoi bon
Encore se faire du mouron ?

Comme tous les ans aujourd’hui j’attends
Que le jour passe pour rattraper mon temps
Comme si j’étais l’aiguille du cadran
Qui s’était arrêtée un instant
Je fais parfois semblant d’aller bien
Pour éviter de crier que j’ai mal comme un chien
Dîtes-moi à quoi ça servirait,
Est-ce que quelqu’un l’entendrait ?

Comme tous les ans aujourd’hui j’ai peur
De rater ma vie et de finir en pleurs
24 ans c’est pourtant pas si grand
J’ai quand même l’impression de ne plus avoir de temps
Et quand les autres courent autour de moi
Je reste figée au milieu comme un poids
Je me sens crevée de vivre avant d’avoir vécu
Comme un chaton dans l’orage en pleine rue

Et dans quelques millions d’années
Ce sera comme si j’avais jamais existé
C’est le lot de l’humanité
Je ne vais pas en pleurer

 

Publié dans Poésie, Vie, Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article