Nino.

Publié le par Maria Madeus

I. Sortie d'église. 

 

     J'ai traversé la brume pour rejoindre la foule, où j'étais sûre de trouver celui que je cherchais. Je ne savais pas vraiment où chercher, mais il me semblait que, la toute dernière fois que je l'avais aperçu, Nino se trouvait près de l'Eglise, de laquelle sortait une bonne cinquantaine de personnes. Je me postai à la sortie de l'Eglise, guettant Nino, et le cherchant avec curiosité parmi la foule grandissante.

     Une vieille dame se faisait bousculer dans tous les sens. Elle avait de petits yeux fatigués, et des cheveux gris, presque blancs, coupés courts et frisottant sur le dessus de sa tête. La petite vieille semblait être une de ces personnes qu'il est bon de côtoyer. Pendant ce temps là, un homme en chemise rouge et en pantalon de soie noir sortait de l'Eglise, en remettant d'un air nonchalant un chapeau de paille sur son crâne dégarni, tandis qu'une petite fille le suivait en sanglotant. La gamine avait environs cinq ans. Ses cheveux blonds étaient coiffés d'un petit chignon haut, et celui-ci était surmonté d'un petit noeud bleu clair. Elle était habillée d'une simple petite robe de la même couleur que le petit noeud, et était chaussée de ballerines noires. Elle pleurait, et semblait chercher des yeux un visage familier, qui aurait su l'aider et la rassurer.

     Je ne voyais toujours pas Nino. Je regardais s'éloigner la petite vieille bousculée, l'homme au chapeau et la fillette larmoyante, avec dans la tête des milliers d'éventuelles histoires les concernant. J'aimais beaucoup imaginer aux visages que je croisais des histoires et des passés qu'ils n'avaient pas. Nino, qui était pourtant là il n'y a pas si longtemps, semblait avoir complètement disparu de la situation. Le flot de personnes passant les portes de l'Eglise ralentissait et diminuait. J'espérais avoir plus de temps pour détailler les visages, et récupérer Nino.

     Je cherchais des yeux un visage rond, à la peau clair et aux yeux bruns. Je cherchais un jeune homme de grande taille, avec des cheveux noirs, coupés courts. Il me fallait trouver non seulement ce jeune homme aux cheveux noirs, mais il me fallait aussi trouver le jeune homme à la boucle d'oreille discrète. Je devais chercher ce visage au nez fin, et aux yeux foncés remplis d'intelligence et d'une discrète malice. Je cherchais celui avec qui j'avais parlé durant des heures, cette voix un peu rauque, et presque désagréable. Je cherchais les bras qui m'avaient enlacée, les mains qui avaient pris les miennes. Je cherchais simplement Nino.

     Je ne voyais pourtant que des peaux ridées, des yeux clairs et des cheveux blonds, des petites filles et leurs mères, des pères de famille ou des jeunes hommes bruns. Je ne voyais personne qui aurait pu ressembler, de près ou de loin, à mon Nino. Et tandis que je voyais la foule disparaître dans la brume épaisse, de l'autre côté de la rue, l'Eglise, elle, semblait être désormais vide. Plus personne ne sortirait, et je n'avais toujours pas trouvé celui que je cherchais. J'entrai alors dans la petite église, et m'assis sur un petit banc, attendant de pouvoir trouver Nino. Je ne savais pas comment le retrouver, puisque mon plan initial avait déjà échoué.

 

 

La suite dans les jours à venir.

Publié dans Nouvelles, Nino

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article